Solution générique pour la mise en ligne de formulaires

Le site ReUse met à votre disposition une solution générique complète pour la construction de formulaires. L’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) en a bénéficié pour mettre en ligne, en un temps record, un formulaire de pharmacovigilance.

Le défi

L’AFMPS voulait disposer rapidement d’un outil pour collecter des informations auprès de ses publics-cibles. Elle a fait appel à Smals pour réaliser un système de vigilance via notification en ligne : le projet VONS (Vigilance Online Notification System). L’agence voulait un outil flexible lui permettant de créer des formulaires en ligne et de les adapter facilement en fonction des besoins. Cet outil devait garantir une grande sécurité de l’information, vu le caractère sensible des données médicales. Comme premier cas d’utilisation, elle a choisi d’offrir aux citoyens puis aux professionnels de la santé un formulaire en ligne pour la déclaration d’effets indésirables causés par des médicaments à usage humain.

La solution

Lors de la phase 1 du projet, ce sont principalement des éléments de back-end qui ont été réutilisés. Au niveau du ReUse, les équipes ont travaillé sur trois axes : 

  • La réutilisation et l’amélioration de composants existants
  • La création d’un système modulaire à partir de composants réutilisables
  • La création d’un nouveau composant

Les composants réutilisés portent sur les fonctionnalités suivantes :

  • La construction, la validation et l’enregistrement de formulaires
  • La génération de fichiers PDF
  • Le chiffrement de l’information (encryption) à l’aide du service de codage d’eHealth
  • La prise en charge de fonctionnalités de base pour l’authentification, les logs de sécurité ou encore la sécurisation des services REST

Dans une deuxième phase du projet, les équipes ont développé un module front-end : une librairie de composants réutilisables. Ce module permet à l’AFMPS de créer de nouveaux formulaires de façon rapide et facile.

Le système permet de gérer :

  • La mise en pages
  • Le choix des données
  • Leur validation
  • L’authentification.

Un outil de prévisualisation permet de voir ce que donne le formulaire en cours d’encodage. L’écran est séparé en deux : à gauche le visuel et à droite le code. Cette fonctionnalité est très appréciée. D’autre part, l’agence a réutilisé la librairie front-end pour son back-office. Cela lui permet de visualiser les données encodées dans les notifications.

Lors de la phase 2, un espace utilisateur a été créé. Les citoyens et les professionnels de la santé peuvent s’y authentifier, grâce à la réutilisation des services eHealth. Une application web leur offre ensuite diverses fonctionnalités :

  • Remplir un nouveau formulaire.
  • Finaliser un formulaire précédemment entamé et sauvé comme brouillon.
  • Consulter tous les formulaires de notification d’effets secondaires déjà complétés par eux-mêmes. 
  • Télécharger les formulaires au format pdf.

Les bénéfices

La réutilisation a permis d’épargner beaucoup de temps et d’argent. Prenons l’exemple du composant DataEncryptor, qui sert à encrypter des informations, à les stocker et à les transmettre de façon sécurisée. L’intégration du composant réutilisable existant s’est avérée dix fois moins coûteuse que s’il avait fallu le développer spécialement pour l’Agence.
L’AFMPS dispose d’un système sécurisé de collecte d’informations en ligne. Le formulaire pour la déclaration des effets indésirables de médicaments est disponible sur le portail MaSanté et sur un portail dédié : www.notifieruneffetindesirable.be.

L’AFMPS est en mesure de créer elle-même de nouveaux  formulaires, quelle qu’en soit la teneur.

L’avenir

L’AFMPS va ajouter d’autres cas d’utilisation au nouveau système de collecte d’informations. Elle envisage, par exemple, d’en faire usage pour collecter les chiffres d’affaires de ses partenaires et calculer leur contribution financière dans ses frais.

Sans la réutilisation, il aurait été impossible de mettre en production si rapidement une application avec des fonctionnalités aussi riches. 

Nicolas Rogge Chain Project Leader chez Smals
Nicolas Rogge
Erik Everaert

Témoignage client

Pour l’AFMPS, il est essentiel de remplir sa mission de pharmacovigilance. Pour ce faire, elle veut faciliter le rapportage des données en offrant une convivialité maximale. Dans le cadre du projet VONS, la réutilisation a permis de fournir les fonctionnalités qui répondent à nos attentes. Et elle a notablement accéléré le processus : nous avons initié les discussions avec Smals en octobre 2018 et à la mi-février 2019, la première mise en production avait déjà lieu. La solution développée par Smals apporte une grande valeur ajoutée. Grâce au nouveau formulaire en ligne, les citoyens peuvent déclarer les effets indésirables en toute sécurité. Le formulaire leur facilite la tâche car il fournit des précisions sur le type de données à compléter et il valide ces dernières. La qualité des données reçues s’en trouve augmentée. La solution est compatible et intégrée avec le portail MaSanté. À terme, il sera donc possible de récupérer les informations déjà disponibles sur MaSanté et de préremplir le formulaire afin d’en augmenter encore la convivialité. 

Comment participer ?

Enrichir le catalogue

Vous avez un composant réutilisable qui pourrait intéresser d’autres institutions ? 

Proposez-le-nous !

Participer à nos évènements

Vous aimeriez échanger au sujet de la réutilisation ? Des évènements sont régulièrement organisés.

Inscrivez-vous ici !

Recevoir la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre l’actualité autour de la réutilisation.

Inscrivez-vous ici !

Partager votre expérience

Réutiliser un composant vous a aidé à transformer un projet en réussite ?

Faites-nous part de votre expérience !

Vers le haut